Éric

DUPONT-MORETTI

Avocat à la cour

10 avril 2018

Interview : Julie Deshayes et Victor Lieutaud

MIM_0066-59.jpg

« Terroriste des prétoires », « Ogre du Nord », « Acquittator »… Voilà autant de surnoms qui témoignent de la férocité de notre invité : l’avocat pénaliste Eric Dupond-Moretti.


Issu d’une famille ouvrière modeste, c’est en raison de sa fervente opposition contre la peine de mort et suite à l’annonce de l’exécution de Christian Ranucci qu’il choisit la voie du droit. Il prête serment à Douai en 1984, commence sa carrière dans les prud’hommes, passe par les commissions d’office à Lille puis rejoint le bureau de Paris en 2016. Durant sa carrière, défendre la présomption d’innocence est son unique crédo, le coup de gueule et l’impudeur son unique méthode.


Avide de challenges, l’Acquittator sélectionne les accusés les plus coriaces dont la défense s’annoncerait pour beaucoup inconcevable : Bernard Tapie dans le cadre de son arbitrage avec le crédit Lyonnais, Abdelkader Merah accusé de complicité avec son frère suite à l’attentat de Toulouse, Karim Benzema dans l’affaire de la sextape, Jérôme Cahuzac accusé de fraude fiscale… Et pourtant, le nombre d’acquittements à son actif est incommensurable.


Mais peut-on défendre l’indéfendable ? La victoire de l’avocat est-elle purement une victoire d’éloquence ? Doit-on s’inquiéter du virage médiatique pris par les affaires judiciaires ?

RETOUR EN IMAGES

REVOIR EN VIDÉO